Test | Professeur Layton vs Phœnix Wright : Ace Attorney – Univers Natendo

Professeur Layton vs Phœnix Wright : Ace Attorney

Le jeu Professeur Layton vs Phœnix Wright est un mélange des deux séries bien distinctes. Celle du célèbre professeur d’archéologie londonien accompagné de son apprenti Luke et celle d’un avocat d’affaire américain aidé de son assistante Maya. D’un côté des énigmes et des enquêtes policières et de l’autre des plaidoiries en tout genre dans les tribunaux. Que donne cette confrontation ?

Test réalisé en 2014

Le jeu commence à Londres, par un mystérieux accident, où une voiture se retrouve dans un arbre. Les forces de police londoniennes, Scotland Yard, se chargent de l’enquête. Elles découvrent que le conducteur est un ancien élève de Layton, Giovanni Accidenti. Ce dernier avait demandé à son amie Aria de donner une lettre au Professeur. La lettre révélait l’existence d’une cité inconnue, Labyrinthia, ainsi que des sorcières les pourchassant. Malheureusement pour Layton et Luke, la Grande Sorcière arrive à retrouver et enlever Aria sous leurs yeux. Ils se lancent alors, à leur poursuite « puisque c’est le devoir d’un gentleman » ! Après avoir sauvé Aria, grâce à un magnifique tour de passe-passe, nos deux héros se retrouvent coincés dans la ville de Labyrinthia.

Phoenix et Maya se retrouvent dans un tribunal pour la première fois à Londres et doivent défendre Aria. Elle est accusée de vol et d’agression à bord du bateau sur lequel le professeur l’avait laissée pour échapper à la sorcière. C’est au tour de Phoenix et Maya de percer le mystère de cette agression. Mais une fois l’affaire résolue, ils se retrouvent, eux aussi, plongés dans Labyrinthia.

Labyrinthia est un drôle de monde. Cela ressemble au Moyen Age avec des chevaliers, des sorcières, de la magie et des habitants normaux (ouf). Des murs encerclent la ville et empêchent toute personne d’entrer et de sortir. Labyrinthia a été créée par le « Narrateur » et son histoire change à chaque fois selon les rôles qu’il distribue. Les habitants attendent donc le défilé du Narrateur pour commencer une nouvelle histoire. Lorsque Layton et Luke arrivent à Labyrinthia, c’est le jour du nouveau défilé…

Layton, Phoenix, Luke et Maya vont s’entraider pour résoudre le mystère de Labyrinthia. Layton a toujours une longueur d’avance et réponse à tout, en gros, c’est le cerveau du groupe ! Phoenix est toujours à côté de la plaque, on se retrouve un peu en lui car il dit ce que l’on pense ! C’est le personnage le plus drôle des quatre et le plus naïf (par exemple, lors du premier procès de sorcières, il demande de chercher les empreintes digitales présentes sur le spectre pour résoudre l’affaire… or, ce n’est pas possible car nous sommes au Moyen-Age !). Luke, fidèle apprenti de Layton, est un peu perdu, car trop jeune pour ce genre d’aventures. Par contre, il est très utile avec son don qui lui permet de parler aux animaux. Maya, plus avocate que Phoenix, est toujours là au bon moment avec de bons conseils pendant les procès.

Les procès de sorcières sont des phases très amusantes du jeu. Le but est de trouver des contradictions dans les témoignages, afin de mettre un terme à l’accusation. Les pièces à conviction, les grimoires de sorts (comme l’incantation magique) et les témoignages contradictoires sont nos meilleurs amis lors d’un procès.

Phoenix (avocat de la défense) doit réussir à trouver qui est la vraie sorcière et Layton doit explorer la ville à la recherche d’indices pour découvrir le mystère de Labyrinthia.

Afin de résoudre les enquêtes, nous sommes équipés d’une loupe (contrôlée par l’écran tactile) qui devient très intéressante lorsqu’elle devient orange. Elle nous permet de voir les différents points de vue des héros, d’obtenir des pièces SOS, des énigmes cachées, d’entrer en interaction avec les personnages. Sans elle, nous ne sommes rien ;).

Les pièces SOS nous servent en cas de panique. Durant une énigme, jusqu’à 4 indices peuvent être dévoilés, chaque indice coûte une pièce. Lors d’un procès, une pièce SOS sert à nous montrer ce qu’il faut faire : attaquer le témoin pour avoir plus d’informations, ou crier une objection à l’aide d’une preuve.

Les Picarats servent à la fin du jeu pour déverrouiller les bonus (musiques, cinématiques, sons…). Plus une énigme a de Picarats, plus elle est difficile à résoudre. Chaque erreur vous fait perdre un certain nombre de Picarats. Dans un pro-cès, vous avez le droit à 4 erreurs de jugement (à la cinquième, le procès recommence). Chaque erreur vous fait perdre un « bouclier » qui équivaut à 50 Picarats.

Les musiques du jeu reprennent les thèmes emblématiques des deux séries. Les musiques de Layton lors des enquêtes en ville et celles de Phœnix lors des procès. Les deux univers musicaux pour le thème principal et lors d’une aide entre les deux personnages se marient très bien. Les bruitages et les bruits d’ambiance rendent le jeu plus réel. Les graphismes sont très réussis et l’effet 3D ne fait que les améliorer. Les nombreux décors de la ville donnent une diversité au jeu en l’améliorant également.

Après avoir fini le jeu, la catégorie « extra » se déverrouille permettant d’accéder aux bonus obtenus grâce aux Picarats ou de regarder des scènes bonus se déroulant après le jeu. Ces scènes se débloquent au fur et à mesure. Enfin, cela permet aussi de découvrir la façon dont le jeu a été créé et quelles étaient les intentions des développeurs au départ.

Ce jeu est pour moi un incontournable sur 3DS pour les fans d’une des deux séries, ou les fans d’enquêtes et/ou de procès. C’est mon coup de cœur du printemps et j’espère une suite très rapidement. Bien sûr, je vous le recommande vivement !

18/20

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Partager votre (vos) avis !x