Test | Overwatch – Univers Natendo

Overwatch

Overwatch est le titre du dernier jeu du studio Blizzard entertainment notamment connu pour ses multiples licences à succès telles que Warcraft ou encore Diablo. Overwatch est le premier FPS du studio, qu’est-ce que ça donne ?

Test réalisé en 2016

Le jeu consiste, à travers des modes de jeu rapide ou compétitif, à affronter deux équipes de 6 joueurs dans différents environnements (Dans la ville de Paris, dans une base lunaire, ou en bord de mer en Grèce par exemple). Chacune se situant dans des lieux phares d’une planète Terre futuriste. Le jeu comprend une trentaine de personnages. Chacun d’entre eux ont un gameplay (méthode de jeu) différent, ce qui les rend uniques. C’est avec ses personnages qu’Overwatch arrive à renouveler le genre du FPS, un peu plus intéressant que l’unique “cht’e tire dessus”. Mais là n’est pas sa seule force. En effet, une grande partie du jeu réside dans le travail d’équipe, puisque 6 joueurs soudés pourront plus facilement l’emporter par rapport à une équipe de joueurs qui ne communiquent pas entre eux.

Chaque personnage dispose de différents éléments qui le rendent unique. Premièrement, sa classe. Il y en a trois dans le jeu. La première se nomme « Dégâts». Elle regroupe la majeure partie des personnages qui ont un rôle commun dans l’équipe : Infliger des dégâts aux adversaires et les éliminer. Seconde classe les « Tank ». Plutôt explicite, le but des Tanks est d’encaisser les dégâts (à l’aide d’un bouclier ou d’un nombre important de Points de Vie), afin de protéger le reste de l’équipe. Ils sont au front du combat, et bien qu’ils peuvent infliger des dégâts, il sont plutôt là pour créer des opportunités d’attaque, des brèches dans les défenses ennemies. Enfin, les « Soutiens» qui ont pour but principal de soigner leurs alliés.

Révolver, fusil à pompe, marteau géant… des armes uniques pour chaque personnage et des capacités bien différentes qui leurs sont propres. Des armes au look incroyable et bien loin de notre réalité ! Tous les héros ont une capacité « ultime » dévastatrice qui se charge au fil du temps ou lorsque vous réalisez des dégâts ou des soins. Une fois chargée elle peuvent permettre de retourner une situation désavantageuses ou d’enfoncer le clou dans l’affrontement.

Là où Blizzard frappe fort côté originalité, c’est dans son univers complètement déjanté. Riche en couleurs, au design à la fois naïf et sobre on retrouve tous les stéréotypes du genre, le cow-boy américain, le guerrier allemand, le sniper froid et distant français, la russe musclée et rasée… Des stéréotypes certes, mais des personnages attachants grâce à leurs histoires, développées dans les cinématiques et bandes dessinées publiées par Blizzard. (qui seront développées encore plus dans la suite Overwatch 2) Les zones de combats (les “cartes” où les affrontements en ligne se déroulent) sont très diversifiées. Le temple d’Anubis en Egypte, une usine en Russie, la Route 66 aux USA, ou encore un château Allemand dans la forêt noire… et toutes ces zones se jouent de façon différente. Là où les autres jeux de tirs ne valorisent souvent que le nombre d’ennemis tués, Overwatch offre aux joueurs une nouvelle façon de jouer : un mixte entre la réalisation des objectifs de la carte à atteindre et l’importance d’éradiquer ses adversaires afin d’y parvenir ! Ces objectifs (quatre types pour l’instant) sont d’une importance cruciale puisque c’est la seule et unique façon de remporter la rencontre (entre une équipe de 6 attaquants et une équipe de 6 défenseurs).

• Le premier objectif consiste pour l’équipe d’attaque à capturer successivement les points A et B de la carte. C’est le mode « Points ». Ces points sont des zones de la carte où au moins 1 joueur de l’équipe d’attaque doit rester suffisamment longtemps afin de le capturer. L’autre équipe, située en défense doit empêcher l’équipe d’attaque de capturer ces zones : soit en éliminant toute l’équipe d’attaque où soit en restant sur la zone. Bien sûr si votre équipe se fait éliminer, l’autre équipe peut facilement capturer le point.

• Le deuxième objectif, le mode « Convoi », où l’équipe d’attaque doit escorter un convoi jusqu’à la fin du parcours de la carte. L’équipe de défense doit, de la même façon que pour les points, contrecarrer l’avancée du convoi. Selon le mode de jeu, seule la distance parcourue par le convoi compte (chaque équipe se retrouve en attaque puis en défense et inversement).

• Un troisième objectif : le mode « King of the Hill », où les deux équipes doivent capturer la même zone. Imaginez le mode « Points » vu précédemment mais avec deux équipes d’attaques ! Celle qui reste le plus longtemps dans la zone remporte l’affrontement.

• Le dernier objectif dit mode « Hybride » est un mixte entre le mode « Points » et le mode « Convoi » répartis de manière équitable. Un défaut ? Oui, blizzard fait quelques erreurs ! Mais elles ne sont pas incorrigibles. En effet, Overwatch ne propose QUE de jouer en ligne, il n’y a donc pas de mode “Histoire” ou “Campagne”. Bien que le plan de communication d’Overwatch soit phénoménal (bandes-dessinés, courts-métrages…), ces informations ne sont malheureusement pas exploitées dans le jeu. C’est bien dommage, on aimerait savoir pourquoi le monde est-il en plein chaos ? Pourquoi les héros amènent-ils une ogive nucléaire à Londres ? Etc.

Des réponses qui seront apportées (je l’espère) dans la suite du jeu.

Vivement et à vous de jouer maintenant !

Encart pour le joueurs : Teamplay, la clef de la réussite Pour avoir une bonne équipe et parcourir un bon bout de chemin ensemble, il faut avant tout savoir bien viser et connaître les interactions entre les personnages. Voici quelques conseils pour y parvenir :

• Créer une partie personnalisée avec l’option « Tir à la tête uniquement » pour s’entraîner à bien viser.

• Partir en reconnaissance des cartes afin de mieux maîtriser les points clefs.

• Bien connaître les « Contres » de vos personnages afin de mieux anticiper leurs attaques.

Lorsque vous êtes en équipe d’attaque, n’hésitez pas à affronter tous les 6 le même ennemi. L’impact sera beaucoup plus efficace (et vous serez également protégé par vos alliés). En équipe de défense, n’allez pas chercher l’équipe ennemie. Ce n’est pas votre but. Votre rôle est de repousser les attaques et d’attendre la fin du chronomètre !

Concentrez vos efforts sur les « Supports » ennemis. Ils sont votre plus grand danger puisqu’ils protègent vos sources de mortalité. À l’inverse, vos « Supports » seront la cible de vos ennemis, alors protégez-les  !

19/20

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Partager votre (vos) avis !x